O.M.

L’OM, prestigieux bâtiment dessiné en 1948 par l’architecte liégeois G.Dedoyard. Associant des services sociaux de la société sidérurgique, des infrastructures culturelles, ce centre social revêt d’une importance particulière dans la mémoire des Sérésiens. D’une grande complexité, il est néanmoins habilement configuré grâce une utilisation subtile des dénivelés du terrain. 


Le travail de transformation en complexe musical et culturel fut un défi gigantesque, difficile et passionnant. Après une étude minutieuse du bâtiment et des contraintes, l’attitude philosophique-architecturale adoptée se caractérise par un respect de l’architecture existante. Emblématique de son époque, ce qui rendrait “sacrilège” toute volonté arrogante de “toucher” à son enveloppe. L’effort consiste à remettre à flot ce paquebot échoué en bord de Meuse. Cela en l’équipant des dernières technologies, en le rendant accessible à tous, conforme aux exigences et d’en faire un lieu de caractère pour les artistes du monde entier.


L’ensemble des équipements techniques et de circulations ont été modifiés et court-circuités. L’intervention se veut lisible par tous, tout en prônant une architecture légère, humble et simplifiée.


L’édifice présente l’avantage de pouvoir accueillir simultanément plusieurs manifestations avec une capacité de 2.000 personnes. Il contient une grande salle de 1500 personnes, deux autres salles, des espaces d’expositions/réceptions, une brasserie, mais également des bureaux et des studios d’enregistrement. Les espaces extérieurs, laissés en désuétude, ont été intégrés à l’ensemble dans l’idée d’offrir une opportunité de modifier à souhait le fonctionnement du projet.

 

Localisation Seraing

Maitre de l’ouvrage Ville de Seraing en Partenariat avec la Province de Liège

Type de réalisation Projets Publics